Le blog d'une "prof de gommettes"

29 septembre 2018

On voit le bout du tunnel !

20180925_165736

 

Je reviens 2 semaines après le dernier post (en mode "tuez-moi, pourquoi j'ai eu cette idée de classe flexible?")

 

pour continuer de raconter un peu ma vie pro, parce qu'elle est franchement passionnante (sinon, que faites-vous donc ici?) et parce que c'est réjouissant instructif de voir une instit pêter des câbles.

Heureusement pour moi, ma santé mentale, la santé de mes proches et celle de mes collègues, TOUT VA MIEUX. 

Ca a été folklorique, mais à celles qui pédalent dans la semoule, relevez la tête : on s'en sort. 

 

Il y a eu des moments franchement pénibles. Des moments où je me posais le midi dans ma classe, avec ma tasse de thé, et où je passais environ 20mn à fixer le vide en réfléchissant sur la disposition des tables, des chaises et tout le toutim. J'ai saoulé ma collègue, qui a été assez adorable pour ne pas appeler les services de santé et qui a écouté patiemment mes élucubrations : "si je mets la table là ... ça passe ? Et le plateau ? Et si je rajoutais des tapis ? " et en plus elle me donnait des conseils (je vous souhaite d'avoir une collègue comme ça un jour). Je suis restée jusqu'à 18h à l'école presque tous les soirs pour ranger/finir mes corrections/déplacer des meubles à la force de mes petits bras. Maintenant j'arrive à partir à 17h30. Youhou !! 

Valérie Damidot vivait en moi. De Gaulle vivait en moi quand mes élèves me faisaient des propositions et que je répondais "Je vous ai compris!". Parce que imaginer une classe sans élèves, et la voir ensuite vivre avec 27 loulous survoltés, je vous assure que ce n'est pas la même chose. Et mes élèves font partie intégrante de cette expérience, avec leurs propositions, leurs râleries, leur façon de parler assez directe.

J'ai serré les dents  pour le moindre truc ... notamment quand je me tue à leur préparer EN COULEUR une photocopie montrant comment présenter le cahier du jour et que j'en ai 12 sur 27 qui s'en tamponnent royalement le coquillard (expression made in Papa). J'ai serré les dents  quand A**** a fait tomber pour la 3eme fois le plateau et toutes ses affaires. J'ai serré les dents  quand E***** a perdu son cahier de Maths 2 semaines alors qu'il l'avait juste mis dans le casier de la voisine et qu'il m'a assuré, droit dans les yeux, que "oui maitresse j'ai regardé partout, même dans les casiers". J'ai serré les dents  quand L***** a shooté dans le coussin parce qu'il était dans son passage. J'ai serré les dents quand L **** a piqué une crise parce qu'il voulait être à côté de son copain (CM1, maturité, toussa, toussa ....). J'ai serré les dents quand j'ai vu que A*****, A*****, L***** et J**** n'avaient fait que 2 exercices sur leur plan de travail en 2 semaines alors que je m'épuise à inventer des exercices, des ateliers, des PDT un tant soit peu motivants. 

J'ai encore mes dents. Pour combien de temps? 

On a avancé en deux semaines, petit à petit. Je suis sortie de ma bulle, j'ai recommencé à raconter n'importe quoi le midi, à effacer de conversations le spectre de la classe flexible pour ne garder que le meilleur de nos moments entre collègues : les rires, les anecdotes, les aventures parfois un peu rocambolesques. J'ai mis mon ego et ma susceptibilité nouvellement créée de côté, pour accepter à nouveau les critiques. J'ai pu ressortir une robe par ci, un jean par là car j'ai arrêté de déménager mes meubles (mais ça va recommencer dans pas longtemps). 

Bon, arrêtons là, j'en viens aux explications. 

Mon dernier biller parlait de l'adaptation spatial de ma classe. Je rappelle vite fait : 39m2, 27 élèves. Sans compter les meubles. 

552565 (1)

Deux semaines plus tard, cette adaptation a fait ses preuves. J'ai revu également ma façon de travailler, qui convient à la fois aux ergo et aux élèves. Les élèves sont séparés en 4 groupes n'incluant pas le niveau (ils ont tiré au sort leur groupe, sauf pour les ce2)

- Groupe Bobby

- Groupe Yéti

- Groupe Sully

- Groupe Crystal (CE2)

Les noms proviennent du film "Monstres et Compagnie".

 

Le matin 

Nous commençons par trois temps communs

- La routine : ranger ses cahiers, ranger son cartable, s'installer, préparer son cahier du jour, relire les mots de la dictée. j'en profite pour faire l'administratif et pointer la cantine. 

- La langue des signes : grâce aux cours remarquables de LSF Combat que je suis assidûment, je leur apprends à parler un peu et à dire des phrases en langue des signes. 

- La dictée : tous les matins, une dictée flash qu'on écrit au tableau ensuite et qu'on corrige ensemble. 

Puis arrive les trois ateliers

- Un atelier Maths : un problème à résoudre, une fiche de calcul mental et une fiche de géométrie. (un groupe d'élèves). Flexible sauf pour la géométrie qui se fait sur table. 

- Un atelier Français : écrire 5 phrases avec de smots présents dans le petit carnet de mots, conjuguer un verbe et faire une enquête de grammaire. (un groupe d'élèves). Flexible ou sur table s'il y a de la place. 

- Le Plan de travail : exercices et leçons à travailler. (deux groupes d'élèves). Sur table uniquement.

Le tout pendant environ 40mn, puis on change. Les élèves qui ont terminé avant les ateliers embrayent sur le PDT. 

La récréation est assez tard (10h20). Pendant ce temps, je corrige dès qu'un élève a terminé et je remédie immédiatement si je vois qu'il y a de grosses difficultés. 

A cogiter

Une élève m'a dit qu'elle réussissait mieux à apprendre en écoutant les leçons (mémoire auditive). Ayant une mémoire photographique, j'avoue que je n'avais pas réfléchi à ce sujet. Je cogite donc pour un éventuel achat de dicataphone afin que les élèves puissent écouter les leçons, poésies etc... 

Après la récréation : calcul mental, lecture offerte (en ce moment nous lisons les contes de la rue Broca) et rangement de la classe. Je dois mettre en place aussi un rituel Histoire des Arts (je ne désespère pas)

Pause du midi : notre moment privilégié avec ma collègue (plus d'autres qui se rajoutent de temps en temps). J'adore avoir du monde dans ma classe, donc on fait un peu salon de thé. On fait chauffer la bouilloire, on sort les carrés de chocolat, parfois on a une collègue qui ne va pas bien (donc on fait "moment papotage remontage de moral"), on corrige nos cahiers, on râle contre les erreurs énormes que nos élèves font ("j'ai encore une fiche sans nom !"), on bavarde sur nos projets perso, nos sorties familiales, bref nous essayons de décompresser entre les 27 cahiers à corriger, les fichiers de maths et les évaluations. 

 

Retour à la classe

Temps commun : écriture des devoirs, cartables, lecture silencieuse, et DDM (Histoire le Lundi, Géo de Mardi, Sciences le jeudi ... bien sûr, c'est la théorie ^^)

Vers 14h30 (la récré est à 15h05), je lance les 3 ateliers (je dois avoir un truc avec le chiffre 3 ...)

- Atelier copie : copie de poésie, copie de texte, copie de lettres, bref, entrainement. C'est pas du luxe pour certains. (1 groupe, il dure toute la semaine car j'ai 4 groupes). Sur table uniquement.

- Atelier Arts/Littérature/Expression écrite/ copie de leçons : en fonction de ce qu'on doit étudier, cet atelier change pas mal car il est terminé en 2 jours pour tout le monde (j'ai 2 groupes à chaque fois). Sur table si c'est des arts ou de la copie de leçon, flexible si c'est de la lecture compréhension ou une autre activité où l'écriture n'est pas ma priorité. 

- Atelier Thème : cette période, nous étudions les dinosaures. Cet atelier regroupe des activités liés au thème de la période : pixel art, étude de documentaires, recherche ... (1 groupe, il dure toute la semaine). Flexible. 

 

Après la récréation, nous faisons beaucoup d'oral : anglais, EMC, présentations des élèves, lecture offerte (quand je vous dis qu'ils adorent), musique ... 

Et pour finir ce loooooong billet, mon EDT : 

EDT

 

 

Tout cela s'est constuit à coup de cerveau en surchauffe, d'essai, de ratage total, de discussion avec les élèves ( car ils sont au coeur de la problématique), de bidouillage d'urgence, de lecture intensives d'articles et de blogs flexibles (j'ai lu tellement d'articles en ergothérapie que je vais me réincarner en ballon de fitness), de discussion sans relâche avec les maitresses faisant aussi du flexible, de discussion aussi dans ma sphère privée (J'ai la chance d'avoir une famille et des amis en or, super réceptifs à mon travail et d'un soutien sans faille).

Ma vie sociale en a pris un sérieux coup (mais ça va se rattraper très vite!), j'ai usé beaucoup de mouchoirs, rongé tous mes ongles, choppé deux sinusites en 3 semaines, usé des cartons entiers de feuilles à plastifier (parfois pour un atelier qui a duré 3 mn ... là tu pleures ^^), bousillé une plastifieuse, déglingué une imprimante (réparée, ouf!), négligé mon aspect, laissé les lectures de côté pendant un mois, bu des litres de thé, dormi 4h par nuit, j'ai étalé mon b*rdel de maitresse dans TOUS les coins de la maison (jusqu'au pied du lit, mon homme est le mec le plus patient de la terre, je vous assure!) ...

Mais je vous dis une chose : 

Quand je vois la pêche que ça me donne quand je viens bosser à l'école ... Ca en vaut carrément la peine. 

 

Ma vie reprend son cours normal petit à petit, pour mon plus grand bonheur (même si je continue à cogiter sur la disposition spatiale, le matériel, toussa toussa ... on ne me changer pas! )

Posté par latite06 à 12:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


15 septembre 2018

Deuxième semaine de flexible

Deuxième semaine de flexible, et après un craquage Mardi soir, je poursuis mes aventures. 

Mais avant je souhaiterai préciser plusieurs points : 

- Je tiens à remercier les maitresses qui ont la gentillesse de me répondre, et cela parfois à des heures complètement indues (la_classe_de_seve à 7h00 du matin, Maitresse Aurèl à 9h un samedi matin en pleine crise d'angoisse existentielle, Marie qui me rassure à toute heure ...). Sérieusement, vous voyez le niveau d'adorabilité ???? (je viens d'inventer ce mot)

- Je vais peut-être passer pour une chouineuse parfois. Ce n'est pas voulu. Sachez en tout cas que ce début d'année n'est pas facile, et que si ça ne vous plait pas, la croix rouge en haut à droite est faite pour vous. 

- En ce moment, j'ai plus envie de partager mon expérience  que de donner des ressources. Parce que je me dis que d'autres sont peut-être dans ce cas et que ça fait du bien de voir des maitresses qui se plantent totalement et qui frisent la crise cardiaque quotidiennement.

- Il est 10h20, je suis levée depuis 7h30, on est samedi matin et oui, je regarde Soeur-Thérèse.com 

 

Après cette introduction : 

Lundi a été une nouvelle cata, Mardi idem. Ce qui m'a obligée à repenser sérieusement mon organisation. Signe distinctif : je stressais avant d'arriver à l'école. Mauvais, très mauvais. Le souci étant que je n'ai pas les clefs de l'école, que je ne dispose que d'une heure le soir pour ranger un chantier digne des fouilles archéologiques de Toutankhamon et que ce manque de temps me stresse au plus haut point. 

Mardi soir, j'ai profité d'une réunion parents dans une autre classe (donc avec l'école qui ferme plus tard) pour prendre le temps de RANGER et de changer. J'ai viré mon U qui me prenait une place d'enfer, j'ai réalisé des ilôts, bougé des tables, changé les casiers de place ... Au final on respirait mieux, on circulait mieux et je me sens surtout mieux dans ma manière d'enseigner. 

Sans titre 2

 

Ma classe avant (les carrés noirs sont les bureaux). La classe n'est pas à l'échelle, on ne pouvait pas circuler en réalité)

 

 

 

 

Sans titre 1

Classe à présent 

 

Mon U ne me convenait pas car ma classe est étroite. Les élèves se retrouvaient engoncés dedans en flexible, se marchaient dessus, bref c'était le boxon. J'ai donc créé 2 îlots devant le tableau, pour accueillir les plans de travail. Les autres tables sont encore un peu en chantier, mais disponibles pour le travail plus pointu (notamment en géométrie). 

J'ai revu ma manière d'enseigner. Je parlerai de mon EDT plus tard, le temps de le peaufiner un peu . Mais dans l'ensemble, mes élèves sont répartis dans 3 ateliers différents.

Ce dont je voulais plus parler ici, ce sont les deux soucis que j'ai rencontré cette semaine. Ils m'ont beaucoup touchés, à des degrés différents : 

Le premier c'est mon incompétence dans le flexible. Je me suis lancée pétrie de bonne volonté et je me suis pris des pains dans la figure. Je n'ai pas suffisamment réfléchi le sujet de l'écriture et je m'en suis mordue les doigts, me faisant reprendre de volée plusieurs fois. Alors pour celles et ceux qui veulent commencer la classe flexible, je me permets de vous donner un conseil qui m'aurait vraiment été utile : communiquez avec les maitresses flexibles à ce sujet. 

En effet, l'écriture demande une posture (ce dont, j'avoue, je n'avais pas réfléchi). Pour ma part j'ai toujours fait mes devoirs dans mon lit et j'écris rarement sur un bureau. Mais après m'être pris pas mal de réflexions pour mes élèves (pas toujours sympa), j'ai ravalé ma fierté et j'ai fouiné un peu à droite et à gauche. J'ai posé des questions, j'ai fait des crises d'angoisses impossibles, et je commence à comprendre . 

L'écriture doit se faire en posture stable. Les ergo préconisent pieds à plat, dos droit et alignement coude épaule sans tension. Et là j'étais perdue. Sur les blogs flexibles, j'ai vu des élèves travailler dans plein de postures différentes sans avoir les pieds à plat, le dos droit ... Alors j'ai posé des questions, j'ai étudié les réponses. Si cela vous intéresse, je ferai un article dessus rassemblant un peu tout ce que j'ai trouvé. Mais je ne suis pas omnisciente donc n'hésitez pas à me le signaler par un com (pas par course au commentaire mais pour aider ceux qui en ont besoin). 

Autre souci, l'attitude rencontrée par des collègues. J'en souffre énormément. Je passe mes midis (sans rire) à essayer de leur faire comprendre que non, ce n'est pas une lubie, oui, c'est réfléchi, non, je ne suis pas folle. Je m'en prend parfois dans la figure. Je suis encore jeune, je suis assez extravertie et de ce fait, on ne me prend absolument pas au sérieux. Ca passe par des petits sourires en coin, des réflexions un peu déplaisantes ("Je ne mets pas les pieds dans ta classe c'est trop bizarre") à carrément des "tu es une vraie kamikaze je ne crois pas du tout en toi" (qui m'a fait mal), "c'est trop fragile ce que tu fais", "tu vas leur flinguer la posture c'est du n'importe quoi". Heureusement j'ai 2 collègues qui m'encouragent, mais dans l'ensemble, je n'entends pas vraiment de "tu vas y arriver", "c'est bien d'essayer". Oui, je tâtonne, j'essaye, je rétropédale, je teste, je me plante. Mais l'attitude générale est du genre à attendre plus le moment où je dirai "j'ai tout foiré". Ce n'est pas par méchanceté mais plus parce que pour mes collègues, j'ai le sentiment de rester la petite dernière, celle qui n'a pas vraiment de légitimité. Un peu la petite soeur qui se fait charrier par les grandes soeurs parce qu'elle tente un truc mais n'a pas l'air sérieux. Celles qui critiquent ne sont pas venues dans ma classe, ou ne comprennent pas que je tâtonne encore. Mes explications sont embrumées également car je ne suis pas encore à l'aise, d'où l'incompréhension. J'ai ma part de responsabilité là-dedans aussi, hein. Mes collègues sont très gentilles au demeurant, je pense qu'on a juste un souci de communication ou d'acceptation." Je l'ai d'ailleurs dis un midi , que je ne me sentais pas légitime. J'ai eu comme réponse "c'est pas ça, mais on ne comprend pas ce que tu fais". Je m'épuise à expliquer, mais dans le vent. Je vais à l'école avec la boule au ventre, je pleure parfois, je suis épuisée et heureusement que ma collègue adorée, mon directeur et notre super ASH me soutiennent parce que sinon je douterai de ma santé mentale. Je sais que si j'étais moins rigolote, moins extravertie, si j'avais l'air plus professionnelle, on me prendrait plus au sérieux mais je suis comme ça. Je ne peux (et ne veux) pas le changer. Je me remets sans arrêt en question, j'essaye sincèrement de m'améliorer. Visiblement on ne peut pas plaire à tous (ce dont j'ai du mal à accepter, je suis plutôt du genre à essayer de me faire aimer par tous)

Mais je souffre. Même si ce n'est pas voulu, que je les aime beaucoup, je souffre. (et je ne cherche pas à me faire plaindre).  Merci en tout cas à ceux qui croient en moi. Ca me touche beaucoup. 

 

Je vais arrêter cet article ici car j'ai encore une tonne de choses à faire. J'espère avoir éclairé un peu votre lanterne. La suite arrivera bientôt. Bon week-end à vous ! 

Posté par latite06 à 11:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 septembre 2018

La première semaine en flexible

kCgjdUVXwOrM_VhSSJSmEGaiHzQ@250x181

Chers visiteurs,

Je vous écris ce matin avec mon bol de müesli (parce que je suis une maitresse qui prend soin de sa ligne hum hum ** ironie **), ma tasse de thé blanc pomme/poire/framboise (parce que je suis une maitresse accro au thé et aux mugs), mon carré de chocolat noir (parce que oups) et la série "Soeur Thérèse.com" sur TV Breizh en fond (parce que je suis une maitresse vintage qui a besoin de sa série nostalgie-qui-ne-prend-pas-la-tête après une semaine de boulot ... même pas honte !)

Bref, trêve de blabla, je vous parle de la classe flexible (après ce moment poignant où Martin Lamotte interroge la veuve du monsieur qui a été retrouvé assassiné à coup de post-it). 

Dimanche soir, je me suis couchée le ventre en vrac et le cerveau en ébulition. Tout était prêt dans ma classe (ouh la menteuse) ... disons que tout était à peu prêt là pour que ça roule. 

Lundi matin, appel de mes élèves (que je connaissais pour la plupart). On monte dnas la classe, je les ai fait asseoir sur le tapis devant le tableau et sur les tables formant un U. Et je leur ai demandé : 

" Où faites-vous vos devoirs?" 

"Sur mon bureau" a dit l'un. "Sur le canapé" a dit l'autre. "Sur la table basse du salon" a dit un troisième. "Sur mon lit", "A plat ventre" ... Ca a été le point de départ de mon explication. Avec leurs exemples, nous avons discuté sur la position pour travailler. De mon côté je leur ai avoué que je n'avais jamais fait mes devoirs sur mon bureau, mais dans le canapé ou sur mon lit. Je leur ai proposé de tester un nouveau concept : la classe flexible. En posant les règles fermement dès le début : être à l'aise pour écrire, respecter le matériel, ne pas se chamailler. 

Le matériel proposé : deux tables en plastique de jardin, deux marches-pieds, quatre porte-bloc pour écrire, des tapis, des coussins, des petits poufs en mousse, deux tables basses Gifi de camping, deux plateaux IKEA. 

Première surprise, pas de chamailleries. Je n'ai pas fait de liste de priorité (je pense que je le ferai à terme), mais dans l'ensemble ça a assez bien tourné. Ils se sont prêtés le matériel sans rechigner, ont changé régulièrement ... 

Deuxième surprise : un groupe classe sympa, à l'écoute, travailleur. A voir sur le long terme, mais à part une ou deux petites têtes fortes (mais bons élèves), ça a l'air de rouler. 

Les ajustements : au fur et à mesure des jours, j'ai fait des ajustements. Ainsi, j'ai autorisé les élèves à porter des chaussons en classe. Pour le confort, mais aussi pour l'hygiène (s'ils sont par terre avec des chaussures mouillées, gloups). J'ai insisté auprès de certains élèves pour qu'ils se placent de manière à être confortables et non juste pour utiliser le matériel. Je me suis aperçue qu'il y avait un meuble qui gênait la vision du tableau. Il va falloir que je le place différemment. Bref, des petites choses dont on se rend compte lorsqu'on a 27 élèves dans 39m2. 

Et vendredi est arrivé ... 

Et là, la cata. Depuis lundi, nous avions fait beaucoup d'oral, beaucoup de découverte de l'autre, de vivre ensemble. J'ai observé leur manière d'écrire, regardé les tests du matériel, vu comment ils s'adaptaient. Et j'ai essayé de lancer les leçons. Mon principe : une petit éval diagnostique, la leçon à construire, faire un atelier et terminer par les exercices. 

Plantage totaaaaaal !!!! Ils se sont emmêlés les pinceaux, ont fabriqués des leçons sans faire les exercices (ba oui les leçons à manipuler c'est plus rigolo à faire), n'ont pas accroché aux ateliers, ont tout mélangé dans le meuble à leçon ... L'écriture commune d'une leçon a été un échec, certains voyaient mal de tableau car ma classe est trop petite. 

C'est là aussi que j'ai découvert que j'étais armée d'une patience à toute épreuve, malgré le fait que j'avais envie de hurler/pleurer/me rouler par terre. Dans l'ensemble, ils ont été supers car malgré ce que j'ai dit plus haut, ils étaient tous en train de travailler. Je n'en ai vu aucun dessiner, faire n'importe quoi, bavarder ... top, quoi. Mais l'organisation était totalement à revoir. Trop de choses, trop d'infos, trop d'élèves (et j'ai double niveau). 

photofunky

A la fin, sans lever la voix, en restant calme (même si à l'intérieur je pleurais), je leur ai dit de tout ranger et de prendre un livre. Je me sentais désemparée, inutile, dépassée. Ils étaient fatigués, excités. Nous avons terminé la matinée à reprendre point par point qui avait fait quoi, pour que je puisse revoir l'organisation ce week-end en fonction de ce qu'ils avaient fait. Nous avons discutés sur le bruit, la meilleure manière de s'organiser, pour eux comme pour moi. 

 Le midi, je me suis posée avec une tasse de thé, au calme, et j'ai réfléchi

- On était vendredi. Ils étaient fatigués par cette première semaine, toutes ces nouveautés. 

- L'organisation spatiale était à revoir. La classe est trop petite (je ne le dirai jamais assez). En comptant les meubles, j'ai 1m2 par élève environ. Je ne peux pas avoir du flexible et trop de tables en même temps. N'ayant pas décelé de gros problèmes d'écriture, il va falloir que je retire une ou deux tables pour dégager l'espace. Avec des plateaux, des tables en plastiques et des porte-bloc, l'écriture est aisée également. Je n'ai pas la possibilité comme dans d'autres école d'avoir chaque élève avec une place assise et du matériel en flexible. 

- J'ai la chance d'avoir un meuble atelier que j'utilise mal. J'ai mis les leçons dedans. Je vais tout retirer et faire un casier par élève. En effet, j'ai regroupé dans différents points de la classe les cahiers. Sauf que le problème reste le même : on ne peut pas circuler donc l'accès aux cahiers est compliqué. Exit cette organisation, chaque élève aura une case dans le meuble pour ranger cahiers, trousses, ardoise.  

- Comment faire pour l'accès au tableau ? Tous les élèves ne peuvent pas le voir. Et pour l'art visuel ? Alors j'ai appelé au secours. Et j'ai eu des réponses (instagram est magique). Certaines maitresses m'ont conseillé de faire quelques photocopies pour les élèves qui n'ont pas de visibilité au tableau. D'autres m'ont dit de faire des groupes et que ça tourne (atelier copie, atelier poésie etc). D'autres encore de faire des photocopies des leçons et de mettre dans le plan de travail une partie "copie de leçon". Des collègues m'ont rassurées en disant que je pourrais avoir ponctuellement accès à la salle d'art reconvertie en salle maternelle. Bref, merci, merci, merci. 

- En discutant, j'ai découvert que pas mal de collègues ont eu une journée pourrie vendredi. Ou une semaine pourrie. Ouf, je ne suis pas seule. 

Il va y avoir encore pas mal de boulot, pas mal de questions, pas mal de déconvenues. Mais je reste confiante car mes questions trouveront toujours des réponses, les déconvenues seront passagères et le travail va se régler en temps et en heure. Lundi soir, je fais ma réunion parents-prof. Je sais que je vais avoir des questions, des angoisses à apaiser, des justifications à donner. Il va peut-être falloir me battre contre certaines idées reçues, faire passer aux parents que le bien-être de leur enfant m'importe beaucoup plus que les directives ministérielles, que non, un élève qui travaille par terre ce n'est pas choquant (ils ne sont jamais assis par terre chez eux?) 

J'ai quitté l'école à 18h tous les soirs et je pense continuer encore jusqu'à ce que tout soit fait (d'ici fin septembre/début octobre). Je réfléchis chez moi à ce que je peux faire, et là je sais que je vais y passer mon week-end. Mais rassure-vous, je pense aussi à moi. Je continue d'entretenir ma passion pour les livres, les mugs, le thé et le chocolat.

Aux collègues qui passent par là et qui ont eu eux aussi des déconvenues cette semaine, je dirai : 

Haut les coeur, on va y arriver ! 

giphy-downsized-large

(N'hésitez pas à me raconter votre expérience de cette première semaine, à réagir ... si des parents passent par là, n'hésitez pas à donner votre avis, votre ressenti si votre enfant est en classe flexible)

(Je prendrais des photos la semaine prochaine si vous le désirez, pour vous montrer l'organisation) 

 

 

Posté par latite06 à 10:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

25 juillet 2018

Les dictées

3325552348

Je suis une inconditionnelle des dictées, en revanche je ne suis pas de méthode particulière pré-existante. Je bidouille dans mon coin, avec toujours pour objectif de réviser tous les jours les notions d'orthographe. Mes élèves n'ont d'ailleurs pas de leçons d'orthographe à proprement parler (sur les homophones a-à, on-ont etc, j'entends) car nous les voyons tous les jours et les règles sont affichées au dessus du tableau.

La répétition fait loi, au début c'est la catastrophe. Les fautes sont nombreuses, mais au fur et à mesure, je remarque une très nette amélioration, surtout en ce qui concerne les règles d'orthographe (à/a, et/est, quand est-ce qu'on met le verbe à l'infinitif ...). J'aime d'ailleurs demander aux élèves aux alentours de Mars/Avril de reprendre leur cahier au début de l'année et de constater par eux-même leurs progrès ... ils en sont ravis ! 

Je me base sur les dictées flash, mais je fais mes listes de mots moi-même, en fonction d'un thème ou d'une petite histoire, en fonction de mots qui peuvent leur servir dans les exercices d'expression écrite. Les mots pour la classe entière sont en noir, les mots en plus pour les CM1 sont en rouge (je garde ce code pour l'écrire au tableau). Idem pour les phrases. 

Le lundi, mardi et jeudi, nous faisons une dictée d'entrainement. Les mots sont ceux de la liste ou ceux qui ont déjà été vus. Les CM1 ont une ou deux phrases de plus et quelques mots en plus à apprendre. Toutes les règles sont au mur, ils s'en servent comme ils veulent. Le but n'étant pas d'exercer la mémoire mais la réflexion, c'est à eux de trouver la bonne écriture entre a/à, et/est, on/ont selon l'explication qu'on a donné quand on a rencontré cette règle pour la première fois... 

Lorsqu'ils ont terminé, je leur demande de se relire. Ils ne le font jamaiiiiiiis. Je songe à mettre en pratique cette année la relecture à deux, avec négociation des fautes qu'ils trouvent. 

Puis nous faisons la correction au tableau. J'écris la dictée avec plein de fautes (je sais pertinemment que certains vont hurler, car on ne doit pas écrire de fautes au tableau, les élèves vont se perdre, etc, mais je le répète, c'est ma manière de fonctionner et elle ne marche pas plus mal qu'une autre. Si elle ne vous plait pas, rien ne vous empêche de passer votre chemin.)

Les élèves sont ravis de me corriger (au fur et à mesure de l'année, j'entends des "haaaan mais ça ne s'écrit pas comme ça!" chuchotés dans mon dos au fur et à mesure que j'écris au tableau). Attention, hors de question de jeter une réponse au hasard : chaque réponse proposée doit être justifiée. C'est notre moment de discussion, où je joue celle qui ne sait rien ("mais pourquoi je dois mettre un "s"? Pourquoi je dois écrire "à" ?). Si un élève propose la bonne réponse mais ne peut pas me l'expliquer, un copain se charge le faire. Si un élève propose une correction fausse, j'écris la proposition et je les laisse débattre sur la bonne orthographe.

Lorsque tout est corrigé et expliqué, ils corrigent les fautes dans leur cahier. J'en profite pour faire une affiche si on vient de découvrir un point d'orthographe ou de passer dans les rangs pour vérifier que la correction est sérieuse.

Le jeudi, en plus de la dictée, je donne la liste pour la semaine suivante. Les élèves la copient dans leur petit carnet de mots. 

Le vendredi, c'est la dictée finale. Pas de correction commune, c'est moi qui entre en scène ! Je corrige et je note (sous forme de points de couleur) les progrès en orthographe, la connaissance des mots et les confusions éventuelles. 

Voilà mon fonctionnement depuis 2 ans, et pour le moment j'en suis très satisfaite. Ma période 1 étant déjà prête, je vous la partage afin que vous puissiez vous faire une idée. (oups je n'avais pas vu que les "é" ne sont pas pris en charge dans les liens ^^) 

P_riode_1_Dict_es_ce2_cm1

 

Bonne journée à tous ! 

Posté par latite06 à 13:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 juillet 2018

La classe flexible : je cogite !

 

Sans titre 5

 

 

C'est décidé, l'année prochaine, je saute le pas ! A moi la classe flexible, mon directeur m'a donné son accord et son soutien. Inutile de dire que je suis super excitée et un tantinet anxieuse. Heureusement, les blogs de classe flexible sont légions sur internet et m'aident énormément à appréhender cette nouvelle forme d'enseignement. 

Mais la classe flexible, keskeucé ? 

C'est un enseignement basé sur le confort de l'élève afin de maximiser ses capacités cognitives. Ce n'est pas une classe où on fait la sieste. Le matériel à disposition est réfléchi et adapté pour que les élèves puissent choisir leur façon de travailler à la hauteur de leur physionomie (combien d'entre nous ont des élèves qui ne touchent pas le sol car les chaises sont trop hautes?) ou bien de leurs préférences (pour ma part, je n'ai jamais pu faire mes devoirs sur un bureau, j'étais toujours sur mon lit!). 

On trouve donc, dans la classe flexible, beaucoup de matériel de psycho-motricité : ballons, tapis, galettes de chaises, coussins, tables traditionnelles, tables basses, tabourets ... au départ, ça peut destabiliser car la salle de classe ne ressemble plus à une salle traditionnelle (mais plus à un espace de vie en communauté). L'adaptation est parfois compliquée, il faut vraiment intégrer le concept, arriver à le transmettre aux enfants ... mais je n'ai encore jamais vu d'enseignant abandonner pour revenir à une classe frontale (ce qui me rassure, je l'avoue ^^). La communauté de la classe flexible est très soudée, et nombreuses de mes questions ont été résolues grâce à des bloggeuses ou des maitresses la pratiquant (je les remercie beaucoup d'ailleurs!)

Bref, j'ai déjà commencé à constituer le matériel qui me servira l'année prochaine. En effet, l'été nous permet d'avoir plein de possibilités, entre les tables en plastique, les galettes de chaise, les coussins d'extérieurs ... J'écume Action, Stokomani, Gifi, la Foir'Fouille. Voici un petit aperçu : 

20180708_094352

Un tableau Velleda amovible 

20180708_094244

20180708_094334

Quatre tables en plastique (que je mettrais avec des tabourets marche-pied), et deux tables basses de camping 

20180708_094104

Deux Lap-Desk et six tablettes à feuilles

20180708_094125

Des galettes de chaises, un tapis de regroupement (en fait une natte de plage, plus simple à nettoyer), un tabouret pouvant faire office de table et deux ballons fitness (je compte en reprendre deux supplémentaires) 

 

Je garderai un U de 5 tables devant le tableau, et 2 tables pour les groupes d'arts visuels. Ma classe est très petite, mais j'ai bon espoir de dégager de la place. Les chaussons seront aussi de rigueur pour plus de confort. Restent deux soucis : je n'ai pas de couloir (donc stokage des cartable compliqué) et les porte-manteau sont directement dans la classe. Ce qui m'embête car les manteaux mouillés goutant sur le sol ne sont pas vraiment l'idéal quand on veut s'appuyer contre le mur pour travailler ... et je n'en ai même pas assez pour tout le monde. Si vous avez des idées, n'hésitez pas ! 

 

Des blogs de classe flexible : Maitresse Aurel ; L'école des Juliettes ; Maitresse Sev ; Mais que fait la maitresse ; Maitresse Cat63 ; Maitresse de la Forêt

 

Je vous tiens au courant de mes avancées dans le monde incroyable de la classe flexible ! 

Posté par latite06 à 10:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


27 juin 2018

Happy Teacher Planner

Le voilà. Le seul, l'unique, celui qui fait briller les yeux des maitresses, le chouchou des cartables et le dieu des planners : le Happy Teacher Planner de Me and My Big Ideas. 

Tout le monde se rue sur lui, malgré le prix un peu élevé. Les sites sont rapidement en rupture de stock. Est-ce dû à un effet de mode ou à un côté pratique indéniable ? Un peu des deux je pense, car il existe d'autres planners moins onéreux et capables d'être tout aussi utile (voir mes deux articles en dessous). Il n'empêche qu'au point de vue design et suivi de classe, ce planner fait vraiment son job. Tout simplement parce qu'il est très bien pensé. 

NB: Je l'ai choisi non daté mais vous pouvez le prendre pour l'année scolaire

Voilà la bête

Il y a plein de couvertures disponibles, toutes plus colorées les unes que les autres. Pour ma part, j'avoue que j'ai pris un peu le premier venu, tant les sites se font littéralement DEVALISER dès qu'une de ces planners pointe le bout de son nez. 

La page de présentation, toute sobre

 

20180627_110215

 

S'ensuit le classique calendrier (oh ces couleurs ... <3) puis la page de renseignement sur l'établissement. Le tout dans un style sobre mais élégant, avec des couleurs à la fois discrètes et mettant en valeur les différentes sections. 

20180627_110719

 

 

20180627_110737

 

Directement, on passe au coeur du sujet. Pas de pages inutiles, tout est dans l'efficacité. Chaque mois commence ainsi : une double page avec à gauche un focus sur le mois (anniversaires, évènements, notes importantes) et à droite un superbe intercalaire coloré et décoré. De quoi nous faire commencer le mois avec le sourire ! 

20180627_110745

20180627_110822

20180627_110855

Derrière cet intercalaire, on a le visuel général du mois. Avec beaucoup de place permettant de noter des rendez-vous, les sorties, les moments importants ... 

20180627_110755

Vient ensuite 5 doubles pages de planner, se lisant horizontalement et permettant un suivi d'atelier ou de faire un cahier journal. Totalement efficace (je vous encourage à aller voir le blog de "Mais que fait la maitresse" pour voir son organisation, qui est top), je suis personnellement très fan de son design, qui permet de mettre en lumière les infirmations tout en ayant une mise en page fraiche et colorée. 

20180627_110802

 

Tout cela se répète pour chaque mois. 

Vien ensuite la fin du planner, avec la check list permettant de noter beaucoup d'informations. Le petit plus : une pochette pour ranger des ticket, feuilles de notes ou factures à la fin, en carton bien solide. 

20180627_110916

20180627_110927

 

En conclusion

Les points forts : le design, incontestablement : il allie sobriété et couleurs, permettant de prendre des notes tout en gardant un petit côté punchy ; l'organisation des feuilles, très efficace ; le découpage en parties (on peut en faire des mois, ou si on a une autre organisation, en trimestre, etc) ; les feuilles épaisses permettant de noter aussi bien au stylo qu'au feutre à pointe fine ; la solidité de l'ensemble ; le fait de pouvoir rajouter ou enlever des feuilles grâce au système d'anneau très intelligemment pensé ; un planner qu'on peut personnaliser à volonté ; la rentabilité du planner. 

Les points faibles : le poids et l'épaisseur, car il est un peu plus lourd et un peu plus encombrant que les planners plus modestes ; les spirales (pour ma part j'ai un peu de mal à tourner les pages car elles sont assez épaisses) ; la faible place accordée à la partie notes, to do list ; le prix (un quarantaine d'euros FDP inclus, quand ce n'est pas encore plus sur les sites étrangers) et la disponibilité en France.

 

Ce planner séduira les adeptes de l'organisation, qui préfèrent aller directement à l'essentiel. Ne nous cachons pas, c'est la rolls royce des planners, mais qui peut connaitre des limites si on veut sortir de la spirale "agenda". La faible présence de feuilles vierges ne permet pas de créer des listes, notes ou plans de classe, mais la facilité de rajouter des pages (à créer ou déjà faites) rattrape cela. Le côté coloré mais sans en faire des tonnes est très appréciable, laissant une note de fraicheur sans noyer les informations. Le tout attire l'oeil, laisse une impression d'organisation, d'efficacité, sans renier la part de personnalisation (démultipliée avec les stickers). Seul le prix et la disponibilité encore faible peut en freiner plus d'un. 

 

Cet article a été réalisé sans aucun partenariat 

 

Maitressement vôtre 

 

Posté par latite06 à 13:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Teacher Planner Lesson 2

Je continue dans mes tests de Teacher Planner Lesson, avec le Teacher Planner Lesson anglais (disponible sur Agngngngzon UK). Acheté pour la somme de 19,92€ (FDP inclus), il est disponible sur la plateforme UK mais pas en France. Le délai de livraison est donc légèrement plus longue, compter une dizaine de jours.

Ce Planner n'est pas daté (sinon je me retrouverai avec 15 planners pour l'année 2018-2019, un peu inutile). Je privilégie donc ce type de planner pour pouvoir les utiliser les années prochaines. 

Alors, que nous réserve ce planner ? 

Une couverture colorée et une reliure en spirale, très pratique pour laisser la page qui nous intéresse ouverte (je suis une grande fan des spirales). 

20180627_104205

 

L'éternelle page de présentation, très colorée également.

20180627_104212

 

Une page pour les contacts et les volontaires (ça a l'air très répandu au Royaume-Uni), utile pour avoir toutes les coordonnées sous la main. Personnellement, elle peut m'être utile pour noter les organismes de réservation (ah les sorites scolaires) et les parents accompagnateur. En face, une page pour les infos générales de l'école (heures d'entrée et de sorite, heure des repas, directeur ...)

20180627_104224

 

 

Une double page réservée à la communication. Je suppose qu'on peut soit y noter des contacts, soit garder une trace des réunions ou des rencontres parents (il y a une colonne "Purpose => objectif et une colonne notes).

20180627_104245

 

Suivent deux doubles pages pour pouvoir prendre des notes, dont une double page pouvant servir à faire le plan de classe (très pratique, notamment pour les adeptes de la classe flexible). 

20180627_104251

20180627_104259

 

Comme le planner précédent, une double page permettant d'avoir un regard général sur l'année scolaire

20180627_104309

 

S'ensuit le calendrier, avec chaque mois plus en détail : comme il n'est pas daté, les jours n'ont pas de numéro (gros point positif si on utilise ce planner dans 2 ans par ex). Accompagné d'une liste de choses à faire et de notes (comme tout bon agenda qui se respecte) et des petites phrases positives qui ornent chaque haut de page. Le tout dans une ambiance très colorée.

20180627_104315

20180627_104324

20180627_104330

20180627_104341

 

Le planner commence après. Il ressemble beaucoup au planner de Me and My Big Idea dans le sens où il se lit horizontalement. Beaucoup de place, idéal pour faire un cahier journal ou pour faire un tracker d'ateliers. Contrairement à l'autre planner UK présenté dans l'article ci-dessous, le calendrier et la partie planning sont bien séparées : on a tous les mois à la suite puis les 52 semaines de planning à la suite également. 

 

20180627_104353

20180627_104358

20180627_104406

20180627_104414

20180627_104425

 

Enfin, une check list assez conséquente qu'on peut découper (pour éviter de recopier les noms) permettant de noter les notes des élèves, ou leur suivi d'atelier ... chaque page comportant une couleur différente, on peut aisément faire plusieurs parties. 

 

20180627_104437

20180627_104444

Le petit plus : une planche de stickers à la fin, avec notamment les mois : très pratique pour se créer des onglets dans ce planner, notamment au niveau du planning (qui n'est pas séparé mensuellement). D'autres stickers permettent aussi de marquer les pages dont on se sert le plus. 

20180627_104453

 

En conclusion 

Les points forts : un planner très coloré ; un prix attractif ; la couverture cartonnée le rendent assez solide ; des pages bien pensées qui permettent d'avoir toutes les informations sous la main ; les spirales permettant une manipulation plus facile ; un format cahier, pratique à ranger et léger.

Les points faibles : l'organisation des pages qui ne se sépare pas selon les mois ; je ne suis pas fan de certaines couleurs (attention ce n'est que mon avis, il existe d'autres coloris) ; les pages sont peut-être un peu trop surchargées, avec le risque de ne pas pouvoir mettre en avant les informations importantes et se perdre dans un tourbillon trop coloré. 

Ce planner conviendra aux personnes désirant se rapprocher le plus possible du planner de Me and My Big Idea par son aspect coloré et son planner se lisant de façon horizontale. Son prix assez minime le rend attractif, pour ceux qui n'ont pas les moyens de s'acheter un planner trop onéreux, et désirant un design moins sobre que le planner présenté dans l'article ci-dessous. Très décoré, il peut plaire également à ceux n'osant pas se lancer dans la customisation. 

Cet article a été réalisé sans partenariat.

Maîtressement vôtre 

Posté par latite06 à 10:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 juin 2018

Teacher Planner Lesson 1

Tout le monde (ou presque) qui suit un tantinet les blogs de maitresses, instagram (surtout instagram) ou "Mais que fait la maitresse" a entendu parler du teacher planner. Celui de Me and my Big Idea est le plus célèbre (j'y ai également succombé). Mais le prix reste quand même un peu lourd, surtout si, comme moi, vous avez tendance à acheter des planners/agendas/calendrier et à ne rien noter dedans ^^ 

Du coup, mon planner, je l'ai pris non daté, comme ça je pourrai l'utiliser quand bon me semblera. 

Et puis j'aime bien fouiner à la recherche de nouvelles choses (pour les maitresses). J'ai entendu parler des Teacher Lesson Planner. Comme j'ai trouvé peu de photos sur internet, et que le prix était vraiment dérisoire sur un géant de livraison orange et noir, ni une, ni deux, je m'en suis commandé un pour voir si ça vaut le coup. Et dans la foulée pour vous faire un compte rendu, comme ça vous saurez tout ! 

Voici la bête

 

20180625_113748

 

 

Trouvé sur Agngngngngzon, pour la modique somme de 5,73€ (et il y en a plein d'autres aux alentours de ce prix), je m'attendais à un petit carnet (oui je sais y'a les dimensions notées sur le descriptif). Hé bien non, bonne surprise, ce planner est grand ! Et personnellement j'adore sa couverture super colorée (bisounours forever). Attention pour les fâchés de l'anglais, il est totalement en british (normal) mais rassurez-vous on s'y retrouve très bien ! 

 

20180625_184021

Pour vous montrer la taille en fonction d'une feuille 21x29,7 et d'une pochette cartonnée

 

 

Alors que trouvons-nous dans ce planner ? 

En l'ouvrant, on trouve comme partout la page de présentation où noter nom, prénom, école etc. Classique, mais pratique. 

 

20180625_182749

 

Ensuite, un calendrier général de l'année scolaire. Alors comme il est anglais, les dates des jours fériés sont celles du Royaume-Uni. Pour ma part, aucune importance, étant donné que je regarde rarement ces pages, sauf pour savoir quel jour nous serons le 6 Janvier, le 4 Mai ou le 31 Février (y'a un piège pour ceux qui ne suivent plus. )

 

20180625_113817

 

 

Ensuite, une page pour une vue générale de l'année scolaire (Year at a glance) (merci Chéri pour la traduction de "glance"). Et deux pages pour les anniversaires. Déjà, on remarque qu'il y a pas mal de place pour noter. Suivent des pages sur les informations médicales (on en a toujours qui sont allergiques aux arachides, au gluten ou autre) et sur les contacts parentaux. A mon sens il manquerait une colonne en plus pour des infos spéciales (j'en ai par exemple qui n'ont plus de papa, ou dont les parents ne peuvent littéralement pas se voir). Mais bon, on ne va pas chipoter. 

 

20180625_182820

 

 

 

20180625_113826

 

20180625_113837

 

 

 

Une double page concernant "The Volunteer List" m'a laissé un peu perplexe avant de comprendre que c'est rudement pratique pour les évènements orgnanisés dans l'année. On peut lister qui participe, avec les informations. Bon, dans mon école ça se réduit à 2 parents à chaque fois donc on est loin de remplir la page, mais ça peut servir pour prendre des contacts de professionnels (psy, infirmière, médecin scolaire), de collègues ou d'organismes de réservations. S'ensuit une double page sur le quota des heures (dans mon école on est méga à cheval sur la justification des 108 heures donc utile!)

 

20180625_182837

 

Autre petit truc sympa, les listes pour les dépenses de classe. Alors d'accord ça ne remplace pas le bon vieux fichier Excel qui calcule automatiquement combien il te reste (on a 13 euros par élève et par an chez nous, et vous?) mais quand tu es dans ta classe et que ton directeur t'amène un chèque de remboursement ou te demande des comptes c'est bien pratique. 

 

20180625_113905

 

Autres pages : les comptes mails et les mots de passe ... pour ma part je ne le remplirai pas mais pourquoi pas pour  se souvenir du mot de passe de l'ordinateur ou du site internet des livrets ? (donc les trucs pas trop intéressant au niveau du piratage). A déconseiller : le code de carte bancaire. 

 

20180625_113914

 

La To-do list(il y a trois pages) un peu mal située à mon sens, une To Do list par mois aurait été plus efficace.Et plein de pages pour prendre des notes, rudement pratique ! (au début et à la fin)

 

20180625_113926

 

20180625_114511

 

 

Bon, attaquons maintenant le coeur du planner

Les pages "Subject Lesson Plan". J'aime bien l'organisation, la mise en page, franchement c'est bien pensé. Point méga noir : IL N'Y A QUE 5 PAGES ! Je ne sais pas vous mais personnellement je fais un peu plus que 5 leçons dans l'année. Je pense que ces pages peuvent être vraiment utiles en début de séquence (une sorte de récap), si on les photocopie. Peu utiles en elles-même dans le planner, donc, car pas assez conséquentes. Je les photocopierai pour les ranger dans mes classeurs.

 

20180625_113939

 

Viennent ensuite la partie vraiment calendrier et planning. Une vue d'ensemble sur le mois (pratique pour noter les sorties, rdv, points à se rappeler) ... bon ok vous me direz c'est un calendrier, quoi. La partie planning est intéressante car elle se rapproche de ce qui m'a séduite dans le Happy Teacher Planner de Me and My Big Idea: le découpage en cases. Si vous travaillez en ateliers (comme je le projette de faire), vous pouvez noter les ateliers, les noms des élèves, faire des codes couleur ... ou tout simplement faire votre cahier journal, votre suivi de leçons, bref vous êtes libres. Pas de dates, donc vous pouvez reprendre directement sur les pages suivantes après des vacances/semaines de sortie ... Ces pages sont en alternance : le calendrier général du mois, puis 4 pages de lesson plan (pour les 4 semaines), puis le mois d'après en vue générale et à nouveau les 4 lesson plan etc ... 

 

20180625_114048

 

20180625_114004

 

 

Enfin, à la fin, une check list pour reporter les notes, mais aussi les progrès en atelier, le comportement, bref tout ce qui peut vous sembler utile. A nouveau sans notation ce qui vous laisse libre de tout. 

 

20180625_182916

 

20180625_114403

 

 

En conclusion

Les points forts : des pages personnalisables à souhait / un petit prix / une mise en page sobre qui permet de mettre en lumière ce qu'on veux/ des pages déjà préparées pour se concentrer sur les informations / un petit poids et un petit format / manipulable et visiblement assez solide / la partie planning très intéressante pour découper le travail en plusieurs parties (ateliers, leçons, travail en groupe...) même si elle est présente sur pas mal de planners

Les points faibles : certains lui reprocheront peut-être sa trop grande sobriété (pas de couleurs ni de fioritures) / les pages en anglais / certaines pages peut-être inutiles / d'autres en pas assez grandes quantité / l'ouverture (le cahier ne reste pas ouvert tout seul, il faut le coincer pour que les pages restent telles quelles) / le manque d'intercalaires ou de séparation des différentes parties (besoin de post-it de couleur pour s'y retrouver).

A mon sens, il rempli largement son job pour un si petit prix. Loin des 40 euros des gros planners (plus lourds mais plus colorés), il peut être utile pour ceux qui n'arrivent pas à se tenir à un agenda de manière régulière, à ceux qui préfèrent une mise en page sobre plutôt que funky ou flashy (on peut mettre des stickers sinon), ou à ceux qui n'ont simplement pas le budget des planners plus consistants. 

J'espère vous avoir correctement éclairé sur ce produit, cet article n'a été réalisé sans aucun partenariat, juste avec mon envie de partager de nouveaux outils pour ceux qui recherchent des alternatives moins chères ou correspondant plus à leurs attentes. 

 

Maitressement vôtre !

Posté par latite06 à 19:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 juin 2018

La méthode heuristique : j'ai lu le livre

Ca embrase la toile, ça déchaine les passions, ça s'affiche en rupture de stock sur les boutiques du net et ça fleurit sur les blogs/instagram : La méthode heuristique. 

Questcequecestquecetruc? 

La méthode heuristique se base sur la manipulation réfléchie des notions mathématiques, sur un apprentissage à la fois visuel, ludique et donnant un sens à toute leçon abordée. La méthode heuristique demande du matériel, mais ni coûteux, ni à outrance. Un bagage simple qui peut servir (les éternelles barres de numération, quelques dés, des pions ...), un site internet très bien fourni et des livres publiés, dont deux qui fournissent le matériel donné sur le net, mais déjà imprimé. Moyennant une vingtaine d'euros, vous recevez un livre dont les pages peuvent être découpées, plastifiées, permettant un gain de temps et de cout en terme de cartouche d'encre de couleur.

 

Et puis il y a LE livre. Je mets LE en majuscule, car soyons francs, on se l'arrache depuis une dizaine de jours. Je ne sais pas si c'est un coup de pub, la mise en avant par quelques maitresses très suivies sur le net et sur instagram qui ont décidées de se lancer (et du coup ça nous fait toutes envie ou ça nous rend curieuse), ou une hypnose collective, toujours est-il que ça fait fureur ! Pour ma part, c'est parce que j'ai vu beaucoup de maitresses le partager sur instagram et qui ont eu l'air conquises. Ca m'a intrigué, alors j'ai voulu faire un peu comme tout le monde, mettre mon nez dedans.

Voilà la bête : 

417Mu-5oKoL

 

Je vais essayer d'être la plus franche possible, sans tenir compte de cet effet de "mode". Mon avis n'engage que moi, je vous encourage grandement à consulter d''autres blogs, d'autres maitresses, et pourquoi pas le feuilleter pour vous faire votre propre idée. 

********************************************************************

 

Bon ... par où vais-je commencer ? Déjà, je l'avoue (pas taper) j'ai été assez mitigée en refermant le livre. Je vais donc vous exposer un peu pêle-mèle ce qui m'a traversé l'esprit pendant ma lecture. 

 1°) Je rejoins totalement l'auteur sur ses propos concernant la bienveillance à l'école, le droit à l'erreur et le fait que (je cite) "Un élève doit sortir de primaire avec un sentiment de réussite en mathématiques, et une appétence certaine pour la discipline" (page33). A l'âge de nos loupiots, les maths, c'est cool, ça fait un peu rêver. Les chiffres, ça attire, et on fait de la géométrie (des chouettes dessins en symétrie), et on se creuse la tête pour trouver le bon résultat, parce que soit on a bon, soit on a tort. Les pièges de maths sont plus faciles à trouver pour certains que les pièges de français. Là où l'élève voit une phrase, il ne voit pas forcément les règles d'accord. Mais passons aux additions et là, il voit tout de suite l'objectif, trouver le résultat, mettre la retenue ... (pas au bon endroit parfois, mais ça se corrige facilement).

La bienveillance, est-il utile d'en développer les grandes lignes? Excepté certains récalcitrants, je pense qu'à présent, nous sommes tous dans cette lignée. Par le travail (explication individuelle, différenciation ...) et humaine (encouragement, préférer pointer les réussites plutôt que les échecs, avoir un regard positif sur un élève, offrir un cadre rassurant). La place de l'évaluation m'a beaucoup fait réfléchir, c'est un peu la croix et la bannière à chaque fois que ce thème est abordé. Je l'ai trouvé ici clair et en accord avec mes idées.

En revanche, j'ai tiqué un peu sur le jugement de "n'est-il pas absurde pour un élève de colorier des formes dans un fichier ou de compter des pommes?". Cette phrase m'a dérangée, j'ai eu l'impression qu'on jugeait la capacité de l'enseignant à faire faire des choses absurdes à leurs élèves. Absurde, c'est un mot vexant. C'est aussi vexant pour ceux qui préparent les fichiers. Je comprend le sens de cette phrase, mais je n'ai pas du tout apprécié (pour vous dire, je m'en rappelle alors que j'ai lu les 125 pages du livre). C'est un détail, je l'accorde. Peut-être une tournure différente m'aurait moins interpellée. 

maths-humour

Bref, passons.

2°) Un point m'a énormément gênée dans ce livre. Mais j'ai totalement compris le pourquoi du comment. Cette méthode a été développée en premier pour les élèves de cycle 2, entrant dans l'univers des mathématiques. Principalement CP et CE1. Donc, dans tout le livre, tous les exemples ne sont que pour le CP et le CE1. Moi qui vais avoir un CE2-CM1 à la rentrée, j'avoue être restée sur ma faim. Je n'ai pas du tout réussi à me projeter dans cette lecture, car je n'arrivais pas à visualiser les concepts avec les niveaux "plus grands". Encore une fois, je comprends parfaitement que ces exemples de cycle 2 soient pris car c'est le résultat d'une longue étude (j'ai même une amie qui y a participé avec ses CP). Mais du coup, ce livre était-il vraiment utile pour moi? Je me le demande. Les enseignants de début de cycle 2 (CP-CE1) s'y retrouveront parfaitement. Mais moi qui me dépatouille tant bien que mal avec mes nombres décimaux, je ne vois toujours pas comment aborder cela de manière ludique avec ce livre. Sans exemple pour le cycle 3, j'ai eu l'impression de lire un ouvrage centré sur le CP et CE1 (si j'avais eu ces niveaux, mon avis aurait été différent sans doute) et de perdre un peu mon temps. 

3°) Ce livre m'a quand même motivée à réfléchir à mes prochaines leçons. Loin de moi l'idée de dire que ce qui est bon pour le CP ne sera bon QUE pour le CP et que le cycle 3 est bien trop "grand" pour cela. L'exemple de la fleur des nombres pour la leçon de numération peut être détournée pour le cycle 3, avec un peu d'imagination. J'ai eu envie de plus m'impliqer dans les lap-top (pas trop quand même) et de trouver de nouveaux moyens visuels pour que mes élèves puissent comprendre d'un coup d'oeil de ce dont on parle. 

hqdefault

4°) Je reste sensible à cette idée de faire comprendre aux élèves par la manipulation. Je suis contente de trouver des gens qui s'interrogent sur la manière de faire passer des concepts en les modélisant, de penser à l'enfant avant ces foutus programmes et ces foutues statistiques. Je suis également sensible à cette méthode qui ne s'appuie pas sur du matériel à 150 euros ni sur un effet "je lance une nouvelle mode pour amasser du fric". On sent que derrière chaque mot, tout est réfléchir POUR l'élève et POUR la mise en place. Je remercie beaucoup l'auteur et les équipes qui y travaillent, dans leurs classes, sur leurs blogs, car c'est avec cela qu'on avance. Alors oui, je n'ai pas été totalement convaincue, mais en réalité c'est plus par le livre que par la méthode en elle-même. Je reste persuadée que bien intégrée, bien travaillée, elle peut vraiment aider. De mon côté, cet effet mode lancé si soudainement m'effraie un peu. Je n'ai pas envie de tomber dans le "QUEWAAAA? Tu n'utilises pas la méthode heuristique? Mais TOUT le monde le fait!". Si j'y adhère (un jour car cela reste à cogiter, je suis encore un bébé prof), ce sera parce que je m'y sens prête.

 

********************************************************

Se sentir prête, ça viendra peut-être. Je vais encore beaucoup cogiter car au final, ce livre ne m'a pas vraiment apporté de réponses pour MA pratique de classe (mais peut-être que la vôtre, oui? Je vous le souhaite). Je pense bidouiller un peu, tâtonner. J'ai besoin de laisser mûrir l'idée, de me rendre compte des expériences de maitresses beaucoup plus débrouillardes que moi, de naviguer sur les blogs qui le mettront en place, de discuter avec d'autres maitresses qui répondront à mes questions, de faire de l'observation (ça m'étonnerait que je puisse, mais peut-être que si des articles de vie de classe heuristique se crééent, je pourrais me rendre plus compte du quotidien). 

Cette méthode parlera sûrement aux maitresses qui ont déjà expérimenté les ateliers, les centres ... ce n'est pas le cas de mon côté, d'où mon désarroi. Sans doute ai-je besoin de me casser encore un peu la figure pour trouver ma propre dynamique. Ce qui est sûr, c'est qu'à la rentrée prochaine, je compte bien travailler en ateliers, centres ... Le souci étant que je ne sais toujours pas comment faire pour ne pas être submergée car je veux être partout à la fois (des conseils?) 

Une méthode, ça s'absorbe, ça évolue, ça se personnifie. A cette heure, je ne me sens pas prête dans mon double niveau. Mais qui sait, dans un an, je pourrais vous dire "oui j'ai testé et ça m'a conquise (ou pas)". J'ai une amie qui l'utilise dans sa classe de CP et qui trouve cela super top ! (du coup j'étais toute désolée de ne pas pouvoir la suivre dans son engouement). Si j'ai des retours sur des niveaux sensiblement les mêmes que le mien (double niveau, CE2, CM1) sans doute que cela m'aidera à me lancer aussi !

N'hésitez pas à partager vos articles, vos impressions, vos avis. Que ce soit sur ce blog, sur le vôtre, sur instagram, sur FB. Ca nous aide énormément, nous les bébés profs ! 

 

Posté par latite06 à 18:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 juin 2018

Il était une sorcière ... - Retz

 

9782725634623

Cette année, j'ai testé le livre d'expression écrite "Il était une sorcière" des éditions Retz. Elle était réservée pour les CE1-Ce2, aussi ai-je légèrement dévié du projet initial. 

Le principe de ces livres est génial. Pour ceux qui ne connaissent pas, ce livre ne possède pas de texte, seulement les illustrations. Sont aussi inclus des tonnes de conseils et de fiches d'expression écrite pour pouvoir amener les élèves à écrire leur propre version de l'histoire. Tout est fourni dans le CD, tout est clé en main, il n'y a plus qu'à suivre. 

De mon côté, pour cette première, je n'ai pas suivi les fiches d'expression écrite. Je souhaitais me concentrer sur les images, et la plupart de mes élèves avaient déjà eu une initiation au conte l'année dernière. Je voulais voir ce dont ils étaient capables. 

On a donc commencé à regarder les images les unes après les autres pour définir : le personnage principal (la sorcière), les sentiments éprouvés par le personnage principal et les autres personnages, les différentes étapes, les décors ... on a pris en note sur le cahier d'écrivain. 

20180601_161536 20180601_161544

Puis j'ai donné aux élèves les images (en noir et blanc). Pour chaque image, ils devaient me faire un petit texte très court (une ou deux phrases) pour décrire ce qu'il se passait. Je corrigeais ensuite (notamment au niveau de l'accord des verbes, n'ayant pas encore vu l'imparfait pour les CE2). Les mots simples mal orthographiés ou les fautes d'accords étaient soulignés et les élèves devaient se corriger eux-même. Si je voyais que le contenu était trop pauvre, je discutais avec l'élève afin d'étoffer un peu en lui posant des questions. 

20180601_161553   20180601_161635 

Lorsque tout a été terminé, Les élèves ont reçu les images en couleurs. Sur des feuilles de canson blanc, ils ont collé les images. Une feuille lignée leur a été distribuée (pour qu'ils écrivent droit). Ils ont simplement recopié le texte produit sur le cahier d'écrivain. Enfin, nous avons étudié des couvertures de livres. Les élèves ont vu qu'il fallait pour chaque livre un titre, une illustration et le nom de l'auteur. Sur une dernière feuille de canson, ils ont donc créé leur couverture ... et voilà le résultat : 

Sans titre 1    Sans titre 2

  Sans titre 3   Sans titre 5

 

Sans titre 6        4

20180601_150134   20180601_150147

 

 Une expérience à refaire l'année prochaine ! Merci aux éditions Retz pour ces beaux supports. (je précise que je n'ai pas "trié" les couvertures pour ne montrer que les plus jolies, je n'ai qu'une poignée d'élèves qui a entièrement terminé pour le moment ... j'ai aussi caché les noms des élèves) 

 

Pour l'année prochaine (encore un CE2-CM1), je ne sais pas encore quelle histoire aborder, comme je vais avoir à nouveau des élèves de cette année. J'ai plusieurs autres livres de ce genre dans ma bibliothèque et j'hésite entre :

 

9782725635606 (CP-CE1 mais j'adapterai les fiches d'expression écrite, bien entendu)

9782725635873 (j'aviserai au niveau des fiches CE2, si je dois adapter ou non pour les CM1 de très bon niveau)

9782725636306 (nouvel arrivant dans ma boite aux lettres avant-hier, il est superbe! Idem qu'avec le roi de la mer) 

 

J'ai vraiment hâte que les éditions Retz publient aussi des livres de ce genre pour les CE2-CM1 (en projet ?), car les élèves en sont absolument fan ! 

Posté par latite06 à 16:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,